Tous les numéros et livres publiés depuis 1991...
S'abonner, commander d'anciens numéros ou des livres

Le Petit Catalaunien Illustré


Ce numéro fait l’objet d’un tirage limité. Il est disponible au prix de 3,00 € dans nos points de vente habituels et sur abonnement.

Pour vous abonner ou commander d'anciens numéros, rendez-vous sur notre boutique virtuelle

voir aussi nos pages de présentation des n° 66, 65, 64-1, 64, 63, 62, 61, 60, 59, 58, 57, 56, 55, 54, 53, 52, 51, 50, 49, 48, 47, 46, 45, 44, 43, 42, 41, 40, 39, 38, 37, 31 à 36, 23 à 30, 15 à 22, 7 à 14, 000 à 6

 Au sommaire du n° 66
                 

Culture
La nuit des musées - Le festival Furies
Jérôme Failly, dit Z’a Bouton
Frère Luc
L’orgue de la cathédrale de Châlons
Les organistes de la cathédrale de Châlons au fil des siècles
Musée : exposition Gérard Rondeau
A lire

Société
Dessine-moi un musée
Les collections du musée Schiller & Goethe
Polémiques municipales autour du musée
Patrimoine et développement durable
Les associations réagissent
Changement de cap
Cap sur le changement
Grenelle et agenda 21 : l’exemple rémois
Extractions minières à haut risque
Agir pour l’insertion
Mesquine sanction
Si l’esprit de Voltaire revenait...



 

 
L'éditorial
de Sabine Schepens

rédactrice en chef

Vies et vicissitudes châlonnaises

Connaissez-vous Z’a Bouton ? Il fut célèbre en son temps pour ses saluts élégants, puis on l’oublia avant de retrouver sa photo et, voici peu, son histoire. Il est certes moins célèbre que frère Luc, dont le musée et l’église Notre-Dame-en-Vaux conservent plusieurs peintures que ce numéro vous présente.

Mais il chantait. Faux, apparemment. Il connut, sans aucun doute, Joseph Jecker, un des organistes de la cathédrale que Sylvain Mikus nous fait découvrir. Joseph Jecker composa diverses œuvres de musique sacrée et les joua sur le grand orgue de la cathédrale qui, après vingt ans de silence, vient de retrouver sa voix.

Dans les dossiers que le Petit Catalaunien suit tout particulièrement, il y a le musée, la zone de protection du patrimoine architectural, urbain et paysager (ZPPAUP) et, enfin, le développement durable à Châlons. Sur ces trois sujets, l’actualité est plutôt chargée.

Côté musée, les choses semblent enfin évoluer positivement. Son projet scientifique et culturel a été présenté en conseil municipal et, si tout se passe bien, d’ici 2020, les trois musées de Châlons devraient avoir fait peau neuve et nous faire oublier leur misère passée et la triste disparition du musée Schiller & Goethe.

Côté zone de protection du patrimoine, la situation évolue également. Mais pas forcément dans un sens pleinement positif. Certes, elle devrait entrer en vigueur au début de l’été, ce qui devrait nous satisfaire. Mais, d’ici là, une des dispositions majeures protégeant le patrimoine des ZPPAUP, à savoir l’avis conforme de l’architecte des bâtiments de France, risque de disparaître. Les associations de protection du patrimoine châlonnais sont montées au créneau contre une mesure qui, paraît-il, s’inscrirait dans le développement durable.

Du développement durable, justement, il en est beaucoup question, dans ce numéro. Il analyse le changement de cap du maire de Châlons, nouveau partisan de l’agenda 21, ce dont on ne saurait se plaindre. Et il met le cap sur ce changement de méthode que, à l’initiative de l’association La Nouvelle Force, des représentants des villes de Reims et d’Auxerre, qui l’ont mis en œuvre, sont venus présenter à Châlons.

Une autre association, engagée au quotidien dans l’économie sociale et solidaire, a retenu notre intérêt : AITRE. Elle agit pour l’insertion par le travail, la rencontre et l’échange. Si la décision de la Ville de supprimer notre subvention avait été prise au bénéfice d’AITRE, on comprendrait le geste tout en s’étonnant de sa modestie : 153 €. Mais le motif évoqué est tout autre et fort fallacieux. Voire particulièrement mesquin.

Cela fait partie des quelques déboires de la vie associative. Le dernier en date que nous avons connu concerne notre site internet. Son hébergeur ayant plié bagage, il a fallu lui trouver un nouvel espace et changer son nom de domaine. Après un mois de galère, tout est désormais rentré dans l’ordre. Vous pouvez donc de nouveau consulter les quelques 152 pages qui le composent en vous rendant sur www.catalaunien.net.

Retour au sommaire

LA NUIT DES MUSÉES
Samedi 16 mai 2009

Programme régional électronique sur
www.culture.gouv.fr/champagne-ardenne et www.nuitdesmusees.culture.fr
A Châlons-en-Champagne :
Musée des Beaux-Arts et d’archéologie : Le Conservatoire de Musique s’invite au musée...
Musée du Cloître Notre-Dame en Vaux : La Compagnie de théâtre «Ici et Maintenant» s’invite au Musée…

Festival Furies
20ème édition
du 6 au 13 juin 2009


Furies s’est imposé au fil des éditions comme une référence nationale et internationale dans le domaine du cirque et du théâtre de rue.
Programme électronique sur :
http://www.festival-furies.com/furies-programmation.html

Jérôme Failly, dit Z’a Bouton
recordman châlonnais des saluts élégants

Qui était Jérôme Failly ? Jean-Paul Barbier lève le voile sur ce personnage haut en couleur qui officiait à Châlons avant la Grande Guerre en saluant avec élégance ses compatriotes.

Le Journal de la Marne et l’Union Républicaine du 17 janvier 1925 lui consacrèrent quelques lignes qui nous permettent de mieux comprendre qui il était...

Dans les cafés, on connaissait Jérôme ; pour un verre de vin rouge, il chantait à pleine voix “ Ne parle pas, Rose, je t’en supplie ”

Frère Luc

C’est un Châlonnais éphémère que Frère Luc, mais ses réalisations à Châlons et le portrait qu’il fit d’un Châlonnais célèbre font qu’il figure en bonne place parmi les peintres châlonnais.

 

 

Rejoignez la Société des Amis des Musées de Châlons-en-Champagne - Musée des Beaux-Arts et d’Archéologie - Place Godart  51022 Châlons en Champagne cedex

http://www.amis-musees.fr/sams/fiche.php?id=360

Ange tenant une épée

Ange tenant un lis

Tableaux ci-dessus conservés au Musée des Beaux Arts et d’Archéologie de Châlons et provenant du couvent des Récollets à Châlons.

Saint François d’Assise présentant au Christ Saint Elzéar de Sabran et Sainte Delphine de Signe

Peinture sur toile, Musée municipal, provient de l’église du couvent des Récollets de Châlons-en-Champagne, où il se trouvait probablement dans une chapelle. Saisi sous la Révolution, il fit partie du fonds du Musée dès son ouverture en 1794.

Tableau conservé au Musée des Beaux Arts et d’Archéologie de Châlons.

Portement de croix
Peinture sur toile, Eglise Notre-Dame-en-Vaux

 

 

L’orgue de la cathédrale de Châlons-en-Champagne

Après une vingtaine d’années de silence, l’orgue symphonique de la cathédrale Saint-Etienne de Châlons-en-Champagne a retrouvé sa voix. Devenu progressivement aphone à la fin des années 1970, l’instrument avait besoin d’une importante restauration. Réalisée de février 2000 à décembre 2006, elle a été financée par la Direction régionale des affaires culturelles de Champagne-Ardenne (DRAC) - ministère de la Culture et de la Communication, pour un montant de 969 000€.
Les organistes de la cathédrale de Châlons au fil des siècles
Après huit ans de travaux de consolidation et de restauration, la cathédrale de Châlons vient de rouvrir ses portes au public et à ses fidèles avec l’inauguration de son grand orgue. Quels furent ses organistes au fil des siècles ? Sylvain Mikus nous les fait découvrir.

 

 
L’orgue de la cathédrale de Châlons, couverture de programme de concert, 1929 (collection de l’auteur).

Première page du manuscrit de la Fugue sur un sujet de Cherubini, de Joseph Jecker (Bibliothèque diocésaine).

 Première page de l’Hymne des Gatz’Arts, harmonisé par Paul Guettmann, édition artisanale réalisée par des élèves de l’ENSAM de Châlons (collection de l’auteur).

Dessine-moi un musée

Le projet scientifique et culturel constitue une vision des musées de Châlons tels qu’ils pourraient être à l’horizon 2020. Entre temps, plusieurs étapes restent à franchir. Le Petit Catalaunien Illustré vous présente le projet tel qu’il a été adopté par le Conseil municipal.

Polémiques municipales autour du musée

Le projet scientifique et culturel des musées de Châlons a été présenté sous forme d’un diaporama par Philippe Pagnotta, conservateur en chef des musées, lors du Conseil municipal. Il a donné lieu à polémiques.

Ci-dessus : le projet d’extension du musée rue des Fripiers, à l’emplacement de l’actuel espace Pierre Dac, fut présenté en 1906 au Conseil municipal par Octave Gélin, architecte de la Ville. Il fut abandonné.  (plan extrait des collections du musée)
Le projet adopté en 2009 prévoit d’attribuer aux besoins du musée l’ensemble des locaux bordant le passage Henri Vendel ainsi que ceux occupés, rues d’Orfeuil et des Fripiers, par le service des eaux et de l’urbanisme. Si ce projet voit le jour, la question de la reconstruction de ces bâtiments inadaptés à leur nouvel usage se posera, ainsi que celle de l’harmonie du nouvel immeuble avec l’Hôtel Dubois de Crancé, l’ancienne bibliothèque municipale.

La misère du musée, que ce dessin de Tex illustrait sur la couverture du n° 38 du Petit Catalaunien Illustré, ne devrait plus être qu’un mauvais souvenir dans quelques années.

 

Les collections du musée Schiller & Goethe

Les collections Schiller & Goethe n’ont pas trouvé place dans le projet scientifique et culturel présenté au conseil municipal. Motif ? Elles ne sont pas significatives de l’identité châlonnaise. Seules quelques pièces seront exposées.

Les collections Nicolas Appert et Léon Bourgeois y seront, par contre, présentées. Pour Léon Bourgeois, l’installation dans la galerie reliant le musée à l’Hôtel-de-Ville devrait intervenir d’ici la fin de l’année.

C’est par contre chose faite pour la collection Nicolas Appert. Celui-ci étant inscrit dans les commémorations nationales de 2010 pour le bicentenaire de son ouvrage “ Le livre de tous les ménages ou L’art de conserver pendant plusieurs années toutes les substances animales ou végétales ”, une exposition devrait lui être consacrée fin 2010 sur le thème de “ la mise en boite ”.

Dépliant de présentation du musée Schiller & Goethe fermé le 31 décembre 2008 : cf n° 64-1

 

ZPPAUP :
Patrimoine et
développement durable

Doit-on sacrifier la protection du patrimoine sur l’autel du développement durable ? Oui, ont tranché les auteurs de l’article 14 du projet de loi dit Grenelle 2. Celui-ci prévoit en effet de supprimer l’avis conforme de l’Architecte des Bâtiments de France dans les zones de protection du patrimoine architectural, urbain et paysager. A l’heure où la ville de Châlons-en-Champagne s’apprête à instaurer une telle zone, les associations châlonnaises de défense du patrimoine ont interpellé Benoist Apparu, député de la Marne, pour qu’il se positionne clairement, lors du vote de la loi, contre cette mesure dont l’intérêt environnemental est plus que douteux.

 

 

Ci-contre : couverture de la plaquette de valorisation de la ZPPAUP d’Epernay. On y trouve notamment une charte des couleurs autorisées pour le ravalement des façades. Ce nuancier-conseil permet d’allier les couleurs des encadrements, façades, soubassements, fenêtres et volets et constitue un code de bonne conduite dont la ville de Châlons devrait s’inspirer.

 

Dans l’esprit des auteurs de ce projet, les ABF seraient de très vilains conservateurs mus par un obscurantisme hyper rétrograde qui seraient susceptibles de s’opposer au développement de l’énergie solaire sur les toits et les façades des immeubles situés en ZPPAUP. Faux, a plaidé Raphaël Gastebois, Architecte des Bâtiments de France “ Cet article en effet nous apparaît totalement hors sujet, en particulier lorsqu’on évoque la question du photovoltaïque. Rien n’interdit aujourd’hui la pose intelligente de ces dispositifs dans les ZPPAUP, sauf si le règlement le dit explicitement ”.

Les associations réagissent

Le projet de loi visant à supprimer l’avis conforme de l’Architecte des Bâtiments de France dans les ZPPAUP a fait réagir les associations de protection du patrimoine châlonnais. Le Petit Catalaunien Illustré publie les échanges de correspondances qu’elles ont eus avec leur député, Benoist Apparu.

"Châlons, le 7 mars 2009

Monsieur le Député,

... Pour l’ensemble de ces raisons, nos associations vous demandent, Monsieur le Député, de proposer, soutenir et voter un amendement supprimant l’article 14 litigieux inséré dans le projet de loi dite Grenelle 2.

En l’attente de votre réponse..."


 

Bruno Malthet, Président de l’association Nouvelle Catalaunie

Danièle Jactat, Présidente del’association des Augustins

Pierre Devarenne, Président des Amis du Vieux Châlons

J’ai bien pris note et ne manquerai pas d’en tenir compte ”, a répondu le 18 mars le député de la Marne Benoist Apparu à l’association Nouvelle Catalaunie.

Réponse jugée insatisfaisante.

La situation vu par Tex avec cette interrogation : panneaux solaires : une idée lumineuse ? (Cliquer sur l'image pour l'agrandir)

"Châlons, le 6 avril 2008

...la réponse que vous nous avez faite le 18 mars, précisant que vous avez “ bien pris note et ne manquerai pas d’en tenir compte ” ne saurait nous satisfaire. Nous attendons en conséquence de votre part un positionnement clair et précis sur ce dossier ..."

Bruno Malthet, Président de l’association Nouvelle Catalaunie

Changement de cap

Lors de la clôture des travaux du Grenelle local de l’environnement, une inattendue 154ème fiche de travail a été annoncée comme devant être prochainement mise en chantier : un agenda 21.

Bruno Bourg-Broc a annoncé le 14 avril un prochain changement de cap. “ Notre travail n’est pas terminé et nous le continuerons avec un agenda 21 ” avant d’ajouter que, jusqu’à ce qu’il lise «Je ne mangerai plus de cerises en hiver», le livre d’Alain Juppé, “ je n’avais pas compris le sérieux de l’agenda 21 qui est une nouvelle manière de vivre ”. Un changement de cap que l’association Nouvelle Catalaunie appelait de ses vœux dans le précédent Petit Catalaunien Illustré et qui devrait donc la satisfaire.

Le changement de cap vu par Tex (Cliquer sur l'image pour l'agrandir)

Cap sur le changement

En attendant le changement de cap annoncé par le maire de Châlons, son principal opposant, Alain Goze, a placé son association, La Nouvelle Force, sur le cap du changement en organisant un débat public centré sur les agendas 21 des villes de Reims et Auxerre.

 


 

Plus de 500 agendas 21 en France

La démarche d’agenda 21 local, encore peu répandue en 2002 – 30 d’entre eux étaient alors recensés en France – touche aujourd’hui 521 collectivités locales, de droite comme de gauche, dont 237 villes. Citons, pour mémoire, Bordeaux, Cannes, Lille, Paris, Toulouse et Versailles. Et, plus proches de nous, Aÿ-Champagne et Epernay.

Le débat ne pouvait pas se conclure sans que fut évoqué le changement de cap annoncé par le maire de Châlons qui, en se convertissant à l’agenda 21, paraissait couper l’herbe sous le pied de son opposition. “ Tout est question de méthode ”, conclut Alain Goze, président de l’association La Nouvelle Force, organisatrice du débat. “ Si la coquille devait rester vide, notre association ne participera pas à ce qui serait une nouvelle opération médiatique pour la Ville. Mais si, par contre, le Grenelle Local de l’Environnement est un point de départ pour élaborer un état des lieux et un diagnostic du territoire qui permettra de mettre en place dans un second temps une démarche d’Agenda 21, alors notre association et ses adhérents participeront, comme acteurs responsables, au processus d’élaboration d’une politique publique d’aménagement et de développement durable ”.

Grenelle et Agenda 21 : l’exemple rémois

Grenelle national de l’environnement : rien n’interdit d’aller plus loin. Ainsi, Reims a-t-elle décidé d’anticiper dans son plan climat territorial ses engagements en faveur de la réduction de l’effet de serre pour diviser par quatre les émissions en CO2 de l’agglomération à l’horizon 2030 là où la loi prévoit 2050...

 

Extractions minières à haut risque

L’uranium, élément catalyseur d’un faisceau de causes qui alimentent l’actuel conflit armé au Nord Niger, représente 2 % du PIB de ce pays. Si son extraction ne contribue ni au développement économique du pays, ni à celui des zones minières, elle présente par contre de hauts risques pour la population, peut-on lire dans le dernier numéro de Hommes & Libertés.

Extrait de l’article “ Guerre de l’uranium au Niger ” publié par la Ligue des Droits de l’Homme in “ Hommes & libertés ” n° 145, 1er trimestre 2009.

Agir pour l’insertion

Afin d’agir pour l’insertion, AITRE, l’Association pour l’Insertion par le Travail, la Rencontre et l’Echange, a choisi la voie de l’économie sociale et solidaire. Ses boutiques de vente de vêtements, livres et meubles d’occasion ne sont que la partie visible de l’iceberg. La partie immergée, celle de l’insoluble question des plus démunis, reste, quant à elle, à la merci des financements de la puissance publique.

... Une question existentielle se pose aujourd’hui à AITRE, comme à beaucoup d’associations et chantiers d’insertion créés pour aider les personnes les plus inemployables. Son objectif est toujours d’aider ces personnes à gérer et éliminer les obstacles à leur accès à l’emploi en prenant le risque que le succès ne soit pas au rendez-vous. Pour y parvenir, il lui faut obtenir des financements de la puissance publique qui attend des résultats : l’employabilité du plus grand nombre...

AITRE - Association pour l’Insertion par le Travail et l’Echange Siège Social : 7 rue Léon Bourgeois 51000 Châlons-en-Champagne adresse administrative : 8 impasse des Mathurins

51000 Châlons-en-Champagne
tel : 03 26 65 30 01
Fax : 03 26 21 69 11
courriel : aitre1@wanadoo.fr

site : www.abimeubles51.fr

La boutique 7 rue Léon Bourgeois 51000 Châlons-en- Champagne tel : 03 26 65 30 00. Ouverte du Mardi au Vendredi 9h30 - 12h / 14h - 17h30, fermée le mercredi après-midi.

L’Espace meubles 8 rue de Poix à St Memmie

tel : 03 26 21 79 07. Ouvert du Mardi au Vendredi 8h30 - 12h / 14h - 17h30. Fermé le mercredi après-midi. Bientôt rue du fg Saint-Antoine.

L’atelier vêtement 8 impasse des Mathurins 51000 Châlons-en-Champagne, ouvert du Lundi au Vendredi 8h - 12h / 14h - 17h30 fermé le mercredi après-midi.

Mesquine sanction

L’association Nouvelle Catalaunie aurait-elle été victime de “ La guerre des pigeons ” qu’elle publia l’automne dernier, à défaut de l’avoir déclenchée ? Bruno Malthet, président de l’association et auteur de ce roman, en est convaincu. L’association vient en effet de se voir refuser sa subvention en 2009 pour des motifs fort fallacieux. Faut-il en rire ou réagir ? L’assemblée générale de l’association tranchera.

Les motifs de la sanction vus par Tex (Cliquer sur l'image pour l'agrandir)

Si l’esprit de Voltaire revenait...

La non attribution de la subvention municipale a fait réagir l’association Nouvelle Catalaunie. Son président a écrit le 7 février dernier au premier adjoint au maire de Châlons. S’il avait été Voltaire, il lui aurait sans doute répondu que “ Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’au bout pour que vous puissiez le dire ”. Ou encore “ Les hommes se trompent, les grands hommes avouent qu’ils se sont trompés ”.
Mais n’est pas Voltaire qui veut.
 

"... S’agirait-il donc d’une sanction ? La chose nous semble totalement inconcevable, incongrue et absurde de la part d’une municipalité qui a récemment jugé le dynamisme de notre association digne du plus grand intérêt. Ne l’a-t-elle pas en effet inscrite d’office dans un des groupes de travail du Grenelle local de l’environnement auquel, au demeurant, elle participe assidûment et apporte une expertise fort appréciée ?

J’ose espérer que ces quelques explications vous permettront de réparer au plus vite l’injustice faite à notre association...
". (extrait de la lettre du président de l'association).
Plaisir de lire et d’offrir
  • Les maires de Châlons avant le suffrage universel de 1766 à 1848, texte de Georges Clause et Aurélie Pouchet.

  • Les maires de Châlons depuis le suffrage universel de 1848 à nos jours, texte d’Aurélie Pouchet.

                   

Les ouvrages publiés dans notre rubrique A lire sont présentés sur notre page A lire

Gérard Rondeau
VUES SUR COURS

Voyage au bout de la rivière Marne

Exposition du 16 mai au 30 août 2009

Première étape : musée des Beaux-Arts et d’Archéologie
de Châlons-en-Champagne
Vernissage le 15 mai 2009 à 18h

 

 

 RETOUR AU DEBUT DE PAGE
© 2009 Association Nouvelle Catalaunie
Tous droits de reproduction et de représentation réservés