n° 104 - automne 2018
Tous les numéros et livres publiés depuis 1991...
S'abonner, commander d'anciens numéros ou des livres
 
 

Numéro 104
28 pages

disponible

 

Au sommaire

3 L’édito : Tout vient à point...
4 Antoine Chezy, l’oublié de Châlons
6 Bref historique de la Brasserie de la Comète - L’exposition
7 La brasserie dans la Grande Guerre
8 De la vallée de la Creuse au cirque de Châlons

 

26 Hommage au général Gouraud
27 Châlons sur les eaux ou la promenade des sens
27 Une expulsion qui fait honte
28 A lire


Présentation de
« La Grande Guerre à Châlons
 et ses environs »

15 Chronique d’une chronique
16 Une abondante illustration
17 La chronique historique de la Grande Guerre à Châlons et ses environs
20 Restaurer la mémoire oubliée




 


22 Extraits de la chronique
22 1914 - Autour de la guerre : récits de témoins - Pour le Noël et le jour de l’an de nos soldats !
22 1915 - Leur état d’esprit - Rapports du Commissaire de police au Maire de Châlons - Une visite au pays des Ruines
23 1916 – Châlons - Combat d’avions - « On les aura » !
23 1917 - Avis officiel - Les petits pains et les brioches - Les Précautions à prendre contre le bombardement - Cantine populaire - Incendie – Alertes - [Le froid]
24 1918 - Le dispensaire de Châlons et la lutte contre la tuberculose - Jules et Joseph Martin - Armée : arrêté concernant l’évacuation par les réfugiés du territoire de l’armée - 1000 sauf-conduits délivrés - Arrondissement de Châlons - Arrondissement de Reims - Ce qu’on peut dire ailleurs - [Prisonniers allemands] - Chut !… Chut !… - Obsèques des victimes du bombardement - À Châlons.

Pour vous abonner ou commander d'anciens numéros, rendez-vous sur notre boutique virtuelle

Ce numéro  fait l’objet d’un tirage limité. Il est disponible au prix de 6,50 € dans nos
points de vente habituels et sur abonnement.

L'éditorial

 

 

 
 

de Sabine Schepens

rédactrice en chef

 

et de Bruno Malthet
président de l'association

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Tout vient à point...

Tout vient à point à qui sait attendre, dit le proverbe. Il s’applique assurément à nos lecteurs qui ont eu la patience d’attendre ce numéro, sans s’inquiéter outre mesure d’un retard de trois semaines. Nos adhérents et abonnés sont de ceux-là, connaissant l’ampleur de l’ouvrage que nous avions sur la planche avec la publication d’un hors-série hors norme, de 400 pages et d’un second, plus modeste avec ses 64 pages et son format A5, venant le compléter.

Le sujet qu’ils traitent est d’autant plus passionnant qu’il n’a jamais été étudié dans son ensemble et que l’histoire châlonnaise de la Grande Guerre se résumait, pour le public, à deux ou trois épisodes : l’occupation allemande de septembre 1914, le sacrifice du maréchal des logis Macquart de Terline en 1916 et le bombardement de la rue Titon en 1918. Pas de quoi, en somme, éditer un ouvrage de 400 pages ! D’où notre idée première de publier un hors-série standard de 60 pages, à laquelle il nous a fallu bien vite renoncer pour faire face à l’abondance de la matière.

La présentation de cette chronique historique de la Grande Guerre à Châlons et ses environs ne se contente pas d’occuper la moitié de ce numéro. Elle nous entraîne dans un voyage dans la Creuse où Roger Canard a découvert que le cirque de Châlons servait d’atelier de camouflage. Elle se glisse aussi dans une exposition consacrée à la brasserie de la Comète pour nous rappeler que ses caves servaient d’abri aux Châlonnais durant les bombardements. Elle est enfin présente dans notre rubrique philatélique rendant hommage au sauveur de Châlons, le général Gouraud.

Antoine Chezy, notre Châlonnais célèbre, oublié de ses concitoyens, n’a pas connu la Grande Guerre durant laquelle une impasse portait encore son nom avant de disparaître dans l’incendie qui ravagea son quartier en juin 1940. Jean-Marie Derouard nous le fait redécouvrir. Viviane Labeau, quant à elle, nous fait part de son ravissement face aux charmes de sa ville d’adoption.

Nous aurions aimé pouvoir traiter d’autres sujets sur lesquels nous maintenons notre vigilance : patrimoine, environnement, développement durable, le nouveau Conseil de Développement également, auquel nous ne savons toujours pas, un mois et demi après la date prévue, si notre association – et toutes les autres – sera conviée à y siéger ! Mais le temps qui nous a manqué ne l’a pas permis. Aussi notre rubrique «société» se trouve-t-elle réduite à un seul sujet, l’exil forcé, loin de sa terre d’adoption, d’un jeune Guinéen parfaitement intégré, dont l’avenir a été broyé par un honteux système administratif dépourvu d’humanité au prétendu pays des Droits de l’Homme.
 
Sabine Schepens               Bruno Malthet
rédactrice en chef             président de l’association

 

Antoine Chezy, l’oublié de Châlons

La bibliothèque municipale Pompidou a présenté jusqu’au 27 octobre 2018 une exposition consacrée à « Antoine Chezy, l’oublié de Châlons ». Elle s’appuie sur les recherches biographiques et bibliographiques entreprises par Jean-Marie Derouard pour sortir ce Châlonnais de l’oubli...
 
Bref historique de la Brasserie de la Comète

La Brasserie de la Comète, bien connue des vieux Châlonnais, a dominé la vie économique de la Rive-Gauche de 1882 à 1986. L’exposition que lui consacre jusqu’au 18 novembre 2018 la Bibliothèque municipale Pompidou dresse le portrait de ce siècle d’histoire...
 
La brasserie dans la Grande Guerre
Durant la Grande Guerre, la Brasserie de la Comète fut bombardée à différentes reprises et, selon Gérard Sigal, aurait perdu à ces occasions une grande partie de ses archives. De ce fait, l’exposition est muette sur cette période.
Les lecteurs de «La Grande Guerre à Châlons et ses environs» combleront en partie ce vide. En effet, différents articles...
Il n’y a pas de rencontres fortuites - Le hasard n’existe pas.
De la vallée de la Creuse au cirque de Châlons

Lors de vacances dans la Creuse, Roger Canard croise le chemin du fils d’un des peintres qui, durant la Grande Guerre, officièrent dans l’atelier de camouflage installé au cirque de Châlons...
 
Chronique d’une chronique

La publication d’une chronique historique sur la Grande Guerre à Châlons et ses environs a nécessité un long cheminement méritant d’être conté...
 
La chronique historique de la Grande Guerre à Châlons et ses environs

Les 400 pages de « La Grande Guerre à Châlons et ses environs » nous font découvrir les auteurs et les acteurs de cette chronique historique dont le Petit Catalaunien Illustré fait revivre la mémoire oubliée.
Les auteurs de la chronique : L’Union Républicaine & Le Journal de la Marne
Les acteurs de la chronique :  Les acteurs principaux - Joseph Servas (1857-1941), adjoint au maire lorsque la guerre éclate - Marie-Joseph Tissier (1857-1946), 101e évêque de Châlons - André Chapron (1865-1922), préfet de la Marne depuis 1907  - Henri-Eugène Gouraud (1867-1946), général commandant la IVe armée - Léon Bourgeois (1851-1925), sénateur de la Marne et 4 fois ministre pendant la guerre
Les autres acteurs
Cette chronique a également, et principalement, une multitude d’acteurs « secondaires », les habitants de Châlons et des environs et les poilus...
Restaurer la mémoire oubliée

L’éditorial qui ouvre la chronique historique de la Grande Guerre à Châlons et ses environs explicite la portée de cet ouvrage unique en son genre. Nous en publions un extrait.
Que s’est-il donc passé à Châlons et ses environs durant la Grande Guerre ? En dehors des érudits locaux, nos contemporains seraient bien en mal de répondre à cette question. Le poète Aimé Césaire aimait à rappeler ce proverbe : « un peuple sans mémoire est un peuple sans avenir ». Il vaut tout autant pour nous, habitants de la Catalaunie. D’où l’importance de restaurer la mémoire oubliée des événements qui marquèrent profondément la vie de nos aînés durant ce conflit. C’est l’objet de ce numéro hors-série du Petit Catalaunien Illustrée publié à l’occasion de la célébration du centenaire de l’armistice du 11 novembre 1918
Extraits de la chronique

Nous publions différents articles intégrés dans «La Grande Guerre à Châlons et ses environs» qui donnent un aperçu de l’intérêt de cette chronique historique.
31 août 1914 Autour de la guerre : récits de témoins
Ces jours derniers, sont arrivés à Châlons bien des pauvres gens venant de l’extrême frontière de l’Est et qui ont laissé derrière eux leurs villages en proie aux barbares...
4 octobre 1915 Rapports du Commissaire de police au Maire de Châlons
Châlons a été bombardé de nouveau hier soir vers 9 h 45. Des explosifs sont tombés :
1° : dans la cour de la petite vitesse. [...]
2° : chemin du Port de Marne, « lieu-dit Madagascar »....
31 juillet 1916 Combat d’avions
Pour des raisons que nos lecteurs comprendront et qui ne sont pas de notre fait, il ne nous est pas possible de publier ici le moindre renseignement sur les visites que font au-dessus de notre territoire les avions allemands.
Mais celle du 27 juillet – qui dès le matin fut signalée à nos concitoyens par une violente canonnade – ayant été mentionnée dans le communiqué officiel, il n’y a pas les mêmes motifs de garder le silence...
22 décembre 1917 Cantine populaire
Le maire de la ville de Châlons-sur-Marne informe ses administrés que le service des cantines fonctionnera à partir du lundi 24 décembre. Les cartes attribuées par la commission des secours sont distribuées en ce moment et les boulangers pourront servir les quantités de pain qui y sont portées à partir du lundi 24...
25 et 26 mars 1918 Jules et Joseph Martin
Aux Lecteurs du «Journal de la Marne»
« Nous n’avons pu, comme nous l’aurions voulu, dans notre numéro de samedi dernier, rendre hommage à des victimes de la guerre. Nous sera-t-il permis de faire part à nos lecteurs de la catastrophe lamentable qui, le lendemain, a si cruellement frappé le Journal de la Marne dans la personne de M. Jules Martin et de son fils, M. Joseph Martin ? ...
11 et 12 novembre 1918 À Châlons
La nouvelle de l’acceptation de l’armistice a été accueillie ce matin avec enthousiasme par la population. Les maisons se sont spontanément pavoisées. Les cloches des églises ont sonné à toutes volées. Le canon a été tiré.... Les troupes en résidence à Châlons se sont associées à la joie de la population. Autos et camions militaires étaient décorés de feuillages et de drapeaux....]
 
Hommage au général Gouraud
Pour commémorer la fin de la première guerre mondiale, l’Association Philatélique Champenoise a organisé un bureau postal temporaire ainsi qu’une exposition en «Hommage au Général Henri Gouraud (1867-1946)» à Souain-Perthes-les-Hurlus et à l’hôtel de Ville de Châlons-en-Champagne...
 
Châlons sur les eaux ou la promenade des sens
Tombée sous le charme de sa ville d’adoption, une nouvelle Châlonnaise nous fait partager son ressenti.

Venant du Perche, arrivant à Châlons, je suis éblouie par la beauté de cette ville. Plus je la découvre, plus elle m’impressionne cette belle ville de Châlons...
 
Une expulsion qui fait honte

Arrivé en France en 2013 alors qu’il était encore mineur, Mouminy est originaire de Guinée qu’il a fui pour échapper à la persécution de sa famille, Mouminy est mineur lorsqu’il arrive en France en 2013. Il pose ses valises à Châlons-en-Champagne et est notamment pris en charge par le réseau éducation sans frontières marnais...
© 2018 Association Nouvelle Catalaunie
Tous droits de reproduction et de représentation réservés