n° 108 - automne 2019
Tous les numéros et livres publiés depuis 1991...
S'abonner, commander d'anciens numéros ou des livres
 
 

Numéro 108

32 pages


disponible

 

Au sommaire


3 L’éditorial : Coqs & fontaines
4 Henri-Eugène Gouraud
5 La catharsis châlonnaise du traumatisme
de la Grande Guerre
6 L’épée d’Honneur du Général Gouraud
7 Où est la place des femmes ?
7 Pour les Poilus de retour dans leur foyer
8 Justice pour les anciens poilus !
9 Justice pour les anciens poilus ! (bis)
11 « Mémoires insolites de Messire Ysidor »
13 Le sommaire des Mémoires insolites
de Messire Ysidor
14 La nuit est peuplée de voyageurs
15 Ysabeau de Chaalons
15 Les neuf couleurs de la mer
16 Le feu du diable à Notre-Dame
17 Une autre histoire de la fille sauvage
17 Un ministre en perdition sur la Marne
18 Les roués de Champaubert
18 Un balai en or
19 Les fontaines châlonnaises
20 Les décors de la flèche
20 Tremblements de terre
21 La malédiction des fontaines de la place
de la République
 

 
22 Regard sur la place de la République
22 A la triste fontaine
23 Eaux vives ou eaux troubles ?
24 Un projet écocide
24 La rivière sur les ondes de Radio Mau-Nau
25 Quoi de neuf rue des Lombards ?
26 Le flop magistral de la journée
des associations
27 Le stand de l’association
27 Lampes solaires pour Bobo
28 L’escalier du jard
29 Les résultats de l’enquête publique
29 Des déclassements effrayants
30 Pans de bois : haro ?
30 Une destruction remarquable
31 Le petit patrimoine de qualité
31 Tirlet et le manège du 15e Chasseurs
31 La faute des autres !
31 Une absence de volonté politique
pour valoriser le patrimoine
31 Label Ville d’Art et d’histoire
32 A lire

Pour vous abonner ou commander d'anciens numéros, rendez-vous sur notre boutique virtuelle Ce numéro  fait l’objet d’un tirage limité. Il est disponible au prix de 6,50 € dans nos points de vente habituels et sur abonnement.

L'éditorial

 

 

 
 

de Sabine Schepens

rédactrice en chef

 

et de Bruno Malthet
président de l'association

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Coqs & fontaines

Comme toujours, au moment de composer le Petit Catalaunien Illustré, se pose la question de la ligne directrice du numéro. «Coqs et fontaines », ce titre énigmatique demande un déchiffrage.

L’emblématique coq gaulois trône depuis toujours sur les flèches de nos églises. S’ils pouvaient parler, ils nous raconteraient bien des histoires qu’ils ont vécues comme le fait Messire Ysidor dans ses « Mémoires insolites » publiés par les éditions du Petit Catalaunien Illustré et dont nous publions quelques pages. Un autre coq, celui qui chante la victoire de 1918, figure sur la garde de l’épée d’honneur offerte par la ville de Châlons au général Gouraud, notre Châlonnais célèbre, lors de la fête de la Reconnaissance du 14 septembre 1919 faisant l’objet d’un numéro hors-série de notre journal. La tactique, qu’il a adoptée le 15 juillet 1918, a brisé net l’offensive allemande, sauvé Châlons d’une deuxième occupation, ouvert les portes de la seconde bataille de la Marne et permis d’en finir avec ce premier conflit mondial. Après cette guerre, les Poilus veulent reconquérir leur place dans la société française, notamment dans les bureaux de l’armée, place qu’ont prise les femmes en leur absence : des articles extraits des journaux locaux montrent que le chemin sera encore long avant d’accorder le droit de vote aux femmes.

Fontaines, eaux vives : Messire Ysidor a assurément connu l’apothéose monumentale de Léon Bourgeois et la fontaine en fonte de la place de la République, deux sujets abordés dans ce numéro. Cependant, n’ayant pas la faculté de prévoir l’avenir, il ne nous a pas livré ses pressentiments sur les dossiers qui viennent compléter notre rubrique « société ». On cherchera donc en vain dans ses mémoires une quelconque allusion à la façon dont vient d’être aménagée la place de la République et son opinion sur la triste table d’eau qui, censée l’orner, ressemble à un mausolée.

L’attachement au patrimoine d’Ysor est indéniable et, s’il avait vécu jusqu’à nos jours, il eût sans nul doute approuvé les combats que nous menons pour le protéger. N’étant pas une girouette tournant selon le sens du vent, il eût apprécié de nous voir tenir ce cap avec constance et détermination.

Sabine Schepens               Bruno Malthet
rédactrice en chef             président de l’association

 

Henri-Eugène Gouraud Sauveur et citoyen d’honneur de Châlons. Henri Joseph Eugène Gouraud naît à Paris le 17 novembre 1867. La Première Guerre mondiale fait de lui un Châlonnais et l’entre-deux-guerres le général le plus cher au cœur des Châlonnais....
La catharsis châlonnaise du traumatisme de la Grande Guerre A l’origine, cette chronique châlonnaise s’inscrivait dans un projet beaucoup plus vaste portant sur la vie quotidienne des Châlonnais durant la Grande Guerre et ses prolongements...
L’épée d’Honneur offerte au Général Gouraud La composition en a été confiée à un artiste parisien M. Ganga, bien connu dans le monde artistique...
Où est la place des femmes ? Au lendemain de la Grande Guerre, la place des femmes dans la société est contestée par une frange des poilus de retour dans leur foyer. Elle donne lieu à une série d’articles polémiques dans la presse locale qui nous éclairent sur les blocages qui retardèrent jusqu’en 1945 le droit de vote des femmes.
Pour les Poilus de retour dans leur foyer Un groupe de démobilisés de Châlons nous adresse la lettre suivante avec prière d’insérer : J’ai l’honneur de solliciter de votre haute bienveillance l’appui dont nous avons aujourd’hui tous besoin, « hier des Héros, aujourd’hui des Zéros », telle est, dans la triste réalité, notre situation actuelle...
Justice pour les anciens poilus ! A propos de notre dernier article, nous recevons la lettre suivante :
« L’emploi du personnel féminin dans les bureaux militaires se trouvait justifié, pendant la durée des hostilités, bien qu’il présentât de sérieux inconvénients au point de vue moral et préparation de la jeune fille à son rôle futur d’épouse et de mère...
Justice pour les anciens poilus ! (bis) Les jeunes filles employées dans les bureaux militaires de Châlons répondent à l’article inséré dans votre journal du 10 septembre 1919, dans lequel elles sont directement visées...
Fidèle à notre ligne de conduite, de laisser à chacun le droit d’exprimer librement ses opinions, nous n’avons pas hésité à insérer la lettre ci-dessus. Elle manque cependant de dignité, elle est encore agressive et méchante pour les Poilus...
« Heurs et malheurs du Monument Léon Bourgeois : L’apothéose monumentale Le 28 septembre dernier s’est tenue une conférence sur les « Heurs et malheurs du monument Léon Bourgeois » donnée par Bruno Malthet dans le cadre de la Société académique de la Marne...
Les « Mémoires insolites de Messire Ysidor »  Le Petit Catalaunien Illustré est allé poser quelques questions aux auteurs des « Mémoires insolites de Messire Ysidor », recueil de nouvelles à fond historique...
Le sommaire des Mémoires insolites de Messire Ysidor Prologue En l’an de grâce 1957 - La nuit est peuplée de voyageurs - Saint-Germain et le Saint-Esprit - Le paysan hérétique - L’échafaudage de la flèche
Le croisé et l’infidèle de Coolus - La girouette - ... Épilogue : Les adieux d’Ysidor et l’ascension de Victor.....
Coup d’oeil sur les mémoires d’Ysidor Nous publions des extraits des « Mémoires insolites de Messire Ysidor » tirés de la première page de 8 nouvelles et 4 dialogues de ce livre.
 La nuit est peuplée de voyageurs - Ysabeau de Chaalons - Les neuf couleurs de la mer - Le feu du diable à Notre-Dame - Une autre histoire de la fille sauvage - Un ministre en perdition sur la Marne - Les roués de Champaubert - Un balai en or - Les fontaines châlonnaises - Les décors de la flèche - Tremblements de terre
La malédiction des fontaines de la place de la République De 1881 à 1938, puis de 1995 à 2018 et, enfin, depuis cet été, les différentes fontaines de la place de la République ont en commun d’avoir fait couler plus d’encre que d’eau. Faut-il y voir une malédiction ?
Regard sur la place de la République Six malheureux arbres squelettiques (même s’ils ont vocation à s’étoffer… on leur souhaite) trônent au bout de la place de la République. Au centre un garage à voitures omniprésent. Le « tout bagnole » en centre ville. Au sol des pavés n’en pouvant plus d’absorber la chaleur caniculaire...
« L’éclairage place de la République la nuit, c’est juste sublime. » « C’est la seule chose réussie sur cette place, mais c’est vrai que ça met bien en valeur les bâtiments. » « L’éclairage est pas mal en effet. Dommage que de nombreuses voitures gâchent la vision de la place ». « On devrait renommer la place en ‘‘parking de la République’’. »...
A la triste fontaine à la triste fontaine / M’en allant promener / J’ai trouvé l’eau en peine / Que j’me mis à pleurer...
Eaux vives ou eaux troubles ? L’analyse de l’échec du projet de rivière en eaux vives fait apparaître
qu’il patauge toujours en eaux troubles...
Un projet écocide Selon la presse, le projet avorté de rivière en eaux vives faisait l’unanimité. L’unanimité de qui ? « Des initiateurs du projet, assurément », estime Châlons Initiatives 21 qui juge ce projet « écocide », c’est à dire constitutif d’un acte de destruction ou d’endommagement important d’un écosystème par l’exploitation excessive de celui-ci...
La rivière sur les ondes de Radio Mau-Nau Le projet de rivières en eaux vives ne porte-t-il pas atteinte à la biodiversité du site? Une étude d’impact a-t-elle été réalisée? Qu’en pense des associations telles que la Ligue de Protection des Oiseaux ? A-t-elle, du reste, été consultée et associée au projet ?
Quoi de neuf rue des Lombards ? Cinq mois après l’introduction du recours gracieux de l’association Nouvelle Catalaunie, le projet de la rue des Lombards est dans une impasse dont il convient de trouver la bonne clé pour en sortir...
Le flop magistral de la journée des associations Le 21 septembre dernier s’est déroulée au Capitole la journée des associations. Un flop magistral parfaitement prévisible...
Le stand de l’association Le stand de l’association Nouvelle Catalaunie n’échappa pas à la règle générale. Il ne fut guère plus, ni moins, fréquenté par le public qui, au même moment, se bousculait sur les principaux lieux de visite du programme des journées du patrimoine...
Lampes solaires pour Bobo A l’occasion de son 25e anniversaire, l’association Nouvelle Catalaunie avait décidé d’offrir 25 lampes solaires aux écoles de notre ville jumelle, Bobo Dioulasso. Elle avait à cet effet remis le 27 février 2017 un chèque de 2 000 euros au Comité de Jumelage de Châlons...
L’escalier du jard Pour créer une perspective depuis la cathédrale vers l’anse du jard, des gradins vont être créés et quatre marronniers supprimés...
Les résultats de l’enquête publique La Commissaire Enquêteur a rendu son rapport sur la transformation de la ZPPAUP en AVAP. Sauf événement de dernière minute, elle devrait intervenir sans grandes modifications, même si certaines remarques de l’Association Nouvelle Catalaunie ont été prises en compte...
Des déclassements effrayants L’Association Nouvelle Catalaunie avait pointé le déclassement injustifié de 4 bâtiments de Chanzy-Forgeot, passant de remarquables (ZPPAUP)...
Pans de bois : haro ? Une des critiques portées par notre association portait sur les pans de bois et visait à l’adoption d’« une définition concertée et partagée » afin de définir « les façades à pans de bois destinés à être apparents ou enduits ». La réponse de la ville, résonnant comme un « haro ! », est affligeante...
Une destruction remarquable L’association Nouvelle Catalaunie avait signalé une omission dans les anciennes devantures commerciales repérées comme étant à conserver, à savoir celle située à l’angle des rues des Martyrs de la Résistance...
Le petit patrimoine de qualité Fin 2017, la ville de Châlons avait sollicité l’Association Nouvelle Catalaunie afin qu’elle procède à l’inventaire du petit patrimoine de qualité en vue de le mentionner par une étoile sur le plan graphique....
Tirlet et le manège du 15e Chasseurs Le plan graphique mentionnait à tort comme étant un Monument historique le site de l’ancien manège du 15e régiment de chasseurs à cheval...
La faute des autres ! La Commission Régionale du Patrimoine et de l’Architecture avait recommandé d’éviter l’emploi des « formules du type ‘’autant que possible’’ ou ‘’autres’’ ». Si la délibération du Conseil municipal du 4 avril 2019 signalait qu’elles avaient toutes « été supprimées dans l’ensemble du règlement », l’association Nouvelle Catalaunie s’est étonnée d’y trouver 12 occurrences « autant que possible » et 41 « autres ». Aussi avait-elle demandé la suppression pure et simple des premières et un examen au cas par cas des secondes...
Label Ville d’Art et d’histoire « Il faut laisser de la liberté aux architectes pour qu’ils produisent de la construction contemporaine, chose devenue impossible avec les représentants des 2 associations. Cette opposition systématique peut nous faire perdre notre Label Ville d’Art et d’histoire qui fait la promotion du contemporain...
Une absence de volonté politique pour valoriser le patrimoine A titre liminaire, l’Association Nouvelle Catalaunie avait fait observer que la ville n’avait pas su, ou voulu, protéger le patrimoine tout en le valorisant en n’étudiant pas la possibilité de mettre en œuvre un plan de sauvegarde et de mise en valeur (PSMV)...
A lire : Mémoires insolites de Messire Ysidor de Sabine Schepens et Bruno Malthet.  - « Le brasier champenois - histoire d’une solidarité » de Yves Tesson - « Mystères de la Champagne médiévale - Le juge, l’épine et le couteau » de Pierre-Eugène Leroy - « Les mystères de la Marne» de Jean-Claude George.
© 2019 Association Nouvelle Catalaunie
Tous droits de reproduction et de représentation réservés