numéro 98 printemps 2017
Tous les numéros et livres publiés depuis 1991...
S'abonner, commander d'anciens numéros ou des livres
 
 

Numéro 98
32 pages

disponible

 

Au sommaire

33 L’édito : En route pour demain
4 Que reste-t-il aujourd’hui du couvent des Augustins ?
8 Alain Goze : le courage de dire et de faire
9 Quelques souvenirs d’Alain
11 Merci, Alain
13 Comment le Pont des Archers s’est retrouvé sur un timbre
14 Confidences de Roland Irolla
15 Secrets de fabrication d’un timbre poste
16 Le succès du 42e congrès
17 Des informations inédites
18 La fille sauvage et la littérature
19 La fille sauvage vue par Louis Racine
19 Regards photographiques

 

20 Que la lumière soit
20 Vu sur facebook
21 Caves médiévales
21 Châlons dépouillé pour Reims
22 Rendons à César…
23 Non à une mort sur ordonnance
24 Poisson d’avril ?
24 Le retour des Shadoks
25 PLU : un projet précipité
26 Coup d’oeil sur quelques mesures du PLU
27 Présentation du projet de PLU
29 Échanges autour du projet de PLU
30 L’avenir du patrimoine en débat
31 Comment isoler le patrimoine ?
32 Regards sur le patrimoine

Pour vous abonner ou commander d'anciens numéros, rendez-vous sur notre boutique virtuelle

Ce numéro  fait l’objet d’un tirage limité. Il est disponible au prix de 6,50 € dans nos
points de vente habituels et sur abonnement.

L'éditorial

 

 

 
 

de Sabine Schepens

rédactrice en chef

 

et de Bruno Malthet
président de l'association

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En route vers demain !

La photo qui illustre notre couverture est le vestige le plus imposant qui subsiste du couvent des Augustins. Il constitue aujourd’hui le pignon d’une demeure édifiée à l’emplacement de la maison claustrale. Poursuivant l’étude commencée dans notre précédent numéro, ce dossier nous fait découvrir les autres traces encore visibles de ce couvent que tout un chacun peut encore découvrir en flânant dans ce quartier.

Perdre un proche est une épreuve difficile pour chacun d’entre nous. Perdre un ami l’est tout autant pour une association comme la nôtre. La disparition d’Alain Goze a particulièrement marqué notre histoire. S’il n’intégra jamais notre conseil d’administration – c’était un choix assumé – il fut un membre actif qui savait partager son expérience sans autre ambition que d’éclairer le chemin que nous suivions. Sa brutale disparition nous laisse orphelin, même si, avec ses 25 ans d’existence, notre association a acquis la maturité suffisante pour poursuivre à creuser le sillon qu’il contribua à ensemencer.

La valorisation du patrimoine emprunte des voies qui dépassent largement les actions que nous pouvons mener au quotidien. La voie postale est de celles-là et Bernard Butet vient nous rappeler qu’elle fut empruntée près de 9 millions de fois par le Pont des Archers, encore appelé le Château du Marché, dont il nous faudra un jour conter l’histoire.

L’actualité nous réserve parfois des surprises, comme celle de la commémoration du 20e anniversaire du second retour à Châlons-en-Champagne. « Nom de nom ! », avons-nous écrit sur notre toute jeune page facebook en découvrant la communication officielle, fort peu orthodoxe, autour de cet événement.

Notre assemblée générale du 27 janvier dernier avait à son ordre du jour les actions engagées par l’association à l’occasion de son 25e anniversaire et pour protéger le Grand Jard ainsi que l’environnement du Castel Marie-Antoinette. Depuis, nous avons remis un chèque de 2 000 € au Comité de Jumelage Châlons-Bobo et, en attendant les jugements du Tribunal Administratif, nous avons poursuivi notre réflexion patrimoniale.

La lecture du projet de plan local d’urbanisme et de celui de transformation de la zone de protection du patrimoine – dont la ville de Châlons s’obstine à écarter les associations, malgré la loi du 7 juillet 2016 – a alimenté cette réflexion. Pour vous permettre de comprendre la route que nous pourrions emprunter demain, nous vous en livrons les premières pistes. Elles seront en effet au coeur du débat d’orientation de notre prochaine assemblée générale. Fixée au 25 avril prochain1, elle aura également à se prononcer sur l’activité et les comptes de 2016, tant de l’association que du Petit Catalaunien Illustré.

Sabine Schepens                         Bruno Malthet
rédactrice en chef                 président de l’association

1 Nos adhérents et abonnés trouveront joints à l’envoi postal de ce numéro sa convocation et son ordre du jour.

   
Que reste-t-il aujourd’hui du couvent des Augustins ?
Bien qu’il ait disparu pendant la Révolution, le couvent des Augustins a laissé des traces encore visibles de nos jours pour qui va flâner dans les rues du quartier où il était implanté. (suite et fin du n° 97). Les Augustins et la Révolution - Entre vestiges et conservation - L’église du couvent - La maison claustrale et le cloître - Les bâtiments conventuels - Les dépendances - La devise des Augustins
Alain Goze : le courage de dire et de faire
Élu associatif entré en politique, Alain Goze se fixa une ligne de conduite qu’il n’eut de cesse de tenir : avoir le courage de dire et de faire.
Un militant associatif et politique au plan national... venu s’enraciner à Châlons... et un passeur d’avenir resté fidèle à ses convictions
Quelques souvenirs d’Alain
"
Je ne peux passer sous silence également ton enthousiasme, tout de suite après l’inauguration de la foire [de Châlons], de prendre la route pour te rendre, avec Myriam, à..."
Merci, Alain
Dès son arrivée à Châlons en 1998, Alain Goze va entretenir une relation singulière avec l’association Nouvelle Catalaunie. L’Espace Catalaunien va lui offrir un lieu où...
Comment le Pont des Archers s’est retrouvé sur un timbre
Bernard Butet nous fait partager ses passions : le patrimoine châlonnais et la philatélie... Lors de la réunion du 7 juin 1967 de l’Association Philatélique Champenoise (APC), son président, le chanoine Ulrich, de retour du congrès national de Tours, rapporte qu’il a été sollicité pour organiser à Châlons-sur-Marne le 42e Congrès des Sociétés Philatéliques Françaises... Genèse du timbre -
Confidences de Roland Irolla
« Quand eut lieu la rencontre avec l’abbé Ulrich, celui-ci m’avait demandé de peindre l’aquarelle avec des arbres dénudés. Il y avait une raison majeure...
Secrets de fabrication d’un timbre poste
D’abord gravé en taille douce, le timbre postal suit un long processus avant d’être imprimé. La gravure - L’impression -
Le succès du 42e congrès
Le 42e congrès national de la Philatélie est inauguré le 24 mai 1969 à la salle des Fêtes de Châlons. Il rencontre un franc succès auprès d’un public ravi de découvrir un des lieux pittoresques de Châlons ainsi mis en valeur par un timbre poste et une carte signée Roland Irolla.
Des informations inédites
Dans le cadre de sa communication autour du 20e anniversaire du retour au toponyme historique de Châlons-en-Champagne, la ville a présenté place Foch un livre géant contenant des informations historiques inédites. L’association a écrit au député-maire pour en connaître les sources...
La fille sauvage et la littérature
La bibliothèque de Châlons a présenté cet hiver une exposition, «Sauvage», reconstituant la vie de Marie-Angélique Leblanc, la fille sauvage découverte à Songy en 1731. Le Petit Catalaunien Illustré a fait le tour des vitrines présentant les ouvrages qui, depuis près de trois siècles, se sont penchés sur son destin.
La fille sauvage vue par Louis Racine
Et ce qu’étoient alors nos sauvages aïeux,
Une fille en nos jours l’a fait voir à nos yeux.
Ce n’étoient point des mots qu’articuloit sa bouche : ...
Regards photographiques
Jusqu’au 22 mai, le musée des Beaux-Arts et d’Archéologie accueille une des trois expositions organisées par « la Chambre » en région Grand Est. « Regards photographiques » a pour thème la relation de l’homme et de la nature.
Que la lumière soit
Le 27 février dernier, les donateurs de l’opération « 25 ans = 25 lampes solaires pour Bobo » ont été invités à une cérémonie conviviale. Elle a donné lieu à la remise au Comité de jumelage Châlons-Bobo d’un chèque géant correspondant au produit de cette opération.
Vu sur facebook
C’est fait ! Le Petit Catalaunien Illustré a désormais sa page sur facebook. Souhaitée depuis longtemps, elle a vu le jour au lendemain de la cérémonie de remise du chèque de notre opération « 25 ans = 25 lampes solaires pour Bobo ». Tout comme le site internet de l’association, elle n’a pas vocation à remplacer notre journal, mais seulement nous permettre d’être plus réactif lorsque l’actualité le justifie.
Pour nous suivre : https://www.facebook.com/catalaunien/
Caves médiévales
Suite à notre intervention (cf. Le Petit Catalaunien Illustré n° 97, hiver 2016-2017), la ville de Châlons nous a transmis les résultats des relevés qu’elle a effectués du 6 au 20 janvier 2017 dans les caves médiévales. L’excès d’humidité que nous avions constaté est désormais jugulé.
Archives départementales : Châlons dépouillé pour Reims
L’association Nouvelle Catalaunie est intervenue auprès du Président du Conseil départemental suite au transfert à l’annexe de Reims d’une partie des archives privées jusqu’à présent conservées à Châlons.
Rendons à César…
Quitte à en décevoir certains, le président de l’association Nouvelle Catalaunie ne s’est jamais associé à la droite pour faire annuler en 1994 le permis de construire du Centre Culturel Pierre Dac. Et pour cause… L’Union du 15 février 2017 prête à tort à Bernard Barberousse, premier adjoint de Jean Reyssier de 1977 à 1995 et historien, un bien curieux propos, à savoir que...
Grand jard : Non à une mort sur ordonnance
Par deux fois, le Tribunal administratif de Châlons-en-Champagne a rejeté par ordonnance les référés introduits par les associations de protection du patrimoine. Ils visaient à suspendre les travaux en attendant le jugement au fond attendu en mai ou juin. Le combat continu.
Poisson d’avril ?
Ce photomontage a tout l’air d’un poisson d’avril. Il n’est qu’une transposition des conséquences que pourraient avoir les 2 600 tonnes de granulats et de béton qui vont le transformer en une fosse étanche pour réaliser le skatepark. C’est aussi une suggestion faites aux édiles de demain qui voudraient réparer l’outrage fait par ceux d’aujourd’hui au patrimoine sans trop dilapider les finances locales. A tout prendre, le tapis herbeux d’hier à notre préférence.
Le retour des Shadoks
Lors de l’audience en référé du 1er février, nous avons eu la confirmation du choix opéré par la ville pour évacuer les eaux pluviales du skatepark. Elle entend installer une pompe de relevage, non prévue par l’autorisation ministérielle ni au permis d’aménager, qui rejettera ces eaux dans le bassin voisin dédié aux jeux pour enfants. Cette aberration est digne des Shadoks, ces êtres par nature idiots qui envahissaient nos écrans de télévision à la fin des années soixante...
Un projet précipité
Bien qu’adoptée à l’unanimité le 9 février 2017 par le conseil municipal, sa délibération sur le « bilan de la concertation préalable et l’arrêt du projet de PLU », le plan local d’urbanisme, n’est pas exempte de critiques.
Une concertation oubliée  - Un développement durable sans visibilité - Une absence d’articulation avec le site patrimonial remarquable
Coup d’oeil sur quelques mesures du PLU
Impacts sur le patrimoine - Une zone sans stationnement - Des éoliennes en ville
Présentation du projet de PLU
En ligne sur le site internet de la ville, les 851 pages du projet de PLU seront à l’ordre du jour de la prochaine assemblée générale de l’association Nouvelle Catalaunie. Nous en publions une synthèse tirée, pour l’essentiel, de son rapport de présentation.
Etat des lieux - Bilan et perspectives - Le Projet d’Aménagement et de développement Durable (PADD) - Le risque d’inondation - Protection et mise en valeur des paysages - Maîtrise des déplacements - Orientations d’aménagement et de programmation - Un bilan annuel.
Echanges autour du projet de plan local d’urbanisme
Le 15 mars dernier, l’association Nouvelle Catalaunie a accepté l’invitation de la municipalité qui, dans le cadre de son projet de révision du PLU, souhaitait organiser un rendez-vous avec Jean-Louis Devaux, adjoint au maire en charge de l’urbanisme, l’Agence d’Urbanisme et de Développement (AUDC) et l’association.
L’avenir du patrimoine en débat
Les orientations municipales en matière de valorisation du patrimoine ont donné lieu à une réunion publique le 16 mars 2016. Compte-rendu.
Comment isoler le patrimoine ?
loin d’être antinomiques, la protection et l’isolation du patrimoine peuvent faire bon ménage, à condition de faire preuve de pragmatisme. Une notion qui, exemple à l’appui, fait défaut à Châlons.
Regards sur le patrimoine
Parfois, une bonne photo vaut mieux qu’un grand article. Haute-Mère-Dieu - Ancienne abbaye de Toussaints - Hôtel Kyriad - Ancien immeuble de l'Union.
© 2017 Association Nouvelle Catalaunie
Tous droits de reproduction et de représentation réservés